Le mot du président.



Bonjour à vous qui passez sur le site de l’ARSAB.
Une histoire un peu drôle que celle de ma rencontre avec l’ARSAB de Lyon. M’occupant auparavant d’une association d’aide au deuil sur Brest, Le trait d’union, j’avais décidé de descendre sur Marseille pour y créer une association du même genre.
Après mûre réflexion, je me suis dit que j’irai là ou me mènerait le vent et que si c’était entre Lyon et Toulon ça serait parfait.
Une semaine plus tard, Mme Strada m’appelle au téléphone et moi de lui dire « C’est Madame Strada? bonjour...». Elle me demanda si j’étais d’accord de prendre sa succession à l’ARSAB de Lyon et j’ai répondu oui sans hésitation, comme si cela était prévu d’avance, bizarre bizarre. On dit qu’il n’y a pas de hasard, qu’il n’existe pas et que ceux sont simplement des rencontres. Ce fut le cas pour nous.
 Nous nous sommes rencontrés, Françoise et moi pour la première fois, lors d’une interview sur LTU radio puis je fus invité à venir faire une conférence médiumnique à l’ARSAB par 2 fois.
Nous avons appris à nous connaître, à nous apprivoiser même si quelquefois nos avis divergent sur certaines choses, évolution oblige comme certains rituels qui ne seront plus d’actualité.
J’espère vous rencontrer nombreux et dialoguer avec vous lors de nos conférences, que ce soit autour d’un café ou d’une boisson fraîche qui vous seront servis entre conférence et médiumnité. N’hésitez pas à venir me parler ou à assister à mes propres conférences médiumniques à l’ARSAB ou ailleurs car il m’arrive d’aller dans d’autres associations une fois par mois.

Un petit mot  pour celles sans qui rien ne serait arrivé, Valérie Gruget et Françoise Strada qui ont parlé de moi avant que tout se réalise et que je vienne sur Lyon

Je ne voudrais pas finir ce mot sans saluer Audrey et Loic qui ont pris la suite du trait d’union à Brest pour créer «Les coeurs unis» association brestoise d’aide au deuil et qui sauront vous accueillir comme il se doit.

remerciement également à mes amis thérapeutes, médiums, conférenciers ou autres que je recevrai à l’ARSAB et/ou sur LTU-radio. C’est en grande partie grâce à vous que nos associations vivent, à notre et votre bénévolat et à l’amour de celle ou de celui qui souffre du deuil. Il ne peut en être autrement, on a besoin de vous, on a besoin de nous et merci au bon dieu de me permettre de présider la plus vieille association spirituelle française puisqu’elle date de 1885 grâce à la générosité et au bénévolat d’un homme, Mr Alphonse Bouvier.

Merci
Jeff Colaianni